L’achat d’un sèche serviette a toujours été une problématique pour certaines personnes, car le marché propose plusieurs modèles. Pourtant, il est possible de dénicher un produit adapté à ses besoins. Pour ce faire, il faut réfléchir sur les différentes caractéristiques techniques de cet équipement. En tous cas, il convient de se familiariser au fonctionnement de ce dispositif pour pouvoir s’en servir au quotidien. 

Le fonctionnement d’un sèche-serviette

Un sèche-serviette électrique a pour fonction de diffuser de la chaleur dans une salle d’eau et de sécher des serviettes de bain. Il intègre pour cela un tube vertical (rond ou plat) sur chaque côté et d’autres tubes horizontaux disposés transversalement. Cet équipement peut être à inertie liquide ou à inertie sèche. Certains sèche-serviettes fonctionnent, d’ailleurs, à l’eau chaude. C’est surtout le cas des appareils commercialisés par Thermor. Selon le modèle, ce dispositif pèse entre 5 à plus de 15 kg. Cet appareil affiche généralement une largeur minimum d’environ 50 cm et une longueur pouvant aller jusqu’à 1 m. Il existe des modèles en acier ou chromés ; en aluminium ; ou en inox qui offrent une montée en température rapide. D’ailleurs, ils sont particulièrement légers. On peut, donc, affirmer qu’ils sont à la fois efficaces et élégants. Étant donné que le radiateur est connecté au chauffage central, il sera impossible de l’utiliser pendant la période de chauffage de la maison. C’est pourquoi il est préférable d’installer un sèche-serviette mixte à sa place. Cet appareil est à la fois économique et pratique, car il propose deux modes de fonctionnements : électrique et eau chaude.

Les différents types de sèches serviettes et leurs modes de fonctionnement

Le fluide caloporteur d’un radiateur sèche serviette électrique est généralement chauffé par une résistance électrique. Elle pourra, ensuite, effectuer son travail en fonction de la surface de la salle de bain. L’efficacité d’un modèle à inertie sèche reste également indiscutable étant donné que son élément chauffant est composé de pierre ; de céramique ; de brique réfractaire ; de granit ; ou de stéatite. Il existe aussi des sèche-serviettes qui utilisent l’eau chaude d’une chaudière ou d’un chauffe-eau pour remplir leur tâche quotidienne. Ils sont généralement reliés au chauffage central d’un logement pour qu’ils puissent diffuser une chaleur douce et homogène dans la salle de bain. Le séchage est particulièrement sécurisé par rapport aux radiateurs classiques pouvant entraîner un incendie parfois mortel. En ce qui concerne la performance, les modèles les plus récents restent les meilleurs. En effet, grâce à un thermostat intelligent, le réglage de la diffusion de chaleur du radiateur devient plus facile. Certaines marques proposent des sèche-serviettes électriques dotés de vannes thermostatiques permettant aux usagers de faire des économies d’énergie. La diffusion de la chaleur est adaptée en fonction de la température de la salle de bain par une sonde.

Comment choisir son sèche-serviette en 2018

La puissance du sèche-serviette est le premier critère de choix à prendre en considération. Il faut, en effet, s’assurer que cette valeur soit adaptée à la surface de la salle d’eau. Pour ce faire, il convient de compter 100 Watts par m² et d’additionner 30 % pour compenser la déperdition de chaleur absorbée par les serviettes qui sèche sur le radiateur (1 m² = 130 W, 3 m² = 390 W, 4 m² = 520 W, 5 m² = 650 W, 6 m² = 780 W, 8 m² = 1040 W, 10 m² = 1300 W). Il est possible d’installer un autre sèche-serviette si la surface de la salle de bain est supérieure. En ce qui concerne le matériau du dispositif, il vaut mieux qu’il soit bien résistant et élégant. Contrairement aux modèles en acier, les radiateurs sèche-serviette en aluminium assurent une montée de température rapide. De son côté, l’inox se caractérise par sa grande durabilité et bénéficie d’une finition chromée qui apportera une touche de modernité dans la salle de bain. Les dimensions du dispositif doivent aussi être vérifiées au moment de l’achat. Il est préférable de tabler sur les modèles compacts et plats affichant une largeur comprise entre 30 et 45 cm.

Sèche-serviette électrique conforme aux normes françaises

Avant de tabler sur un appareil donné, il est conseillé de vérifier s’il est conforme aux normes en vigueur. Les sèche-serviettes vendus sur le marché sont labélisés NF Électricité par L’Association Française de Normalisation (AFNOR). Si c’est le cas, l’utilisateur pourra maîtriser sa consommation énergétique en employant son matériel au quotidien. Le dispositif doit garantir une température d’au moins 22 ° C.  En général, le montage de ce dispositif de chauffage de salle de bain est confié à un professionnel. Mais un bricoleur débutant peut s’en occuper sans aucun problème. Pour que le sèche-serviette puisse fonctionner normalement, il convient de le placer au bon endroit. Ce matériel s’installe généralement en dessous des fenêtres ou sur les murs froids. Les équipements de marque Atlantic possèdent la technologie brevetée Triple Confort Système assurant une diffusion de chaleur en continu. Le pilotage intelligent permet de programmer le fonctionnement du sèche-serviette de manière automatique. Les appareils avec soufflerie sont capables de chauffer la salle d’eau et de sécher les serviettes encore plus rapidement.

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2018 TTravaux.com

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils