Une mauvaise manipulation du courant expose les usagers à des risques électrocutions et à des pannes récurrentes. Un électricien doit donc strictement respecter les exigences de la norme NF C 15-100 lors de ses installations. Cela fait généralement objet d’un contrôle du comité national pour la sécurité des usagers de l’électricité. La législation prévoit également un diagnostic électrique pour la vente d’un logement de plus de 15 ans.

 


Creative Commons (CC)

La norme NF C 15-100

La norme NF C 15-100 a été établie par l’Union technique de l’électricité. Elle indique les règles et principes à impérativement respecter pour les travaux. Elle prend en compte aussi bien les installations que les rénovations. Le professionnel entame les opérations par l’élaboration d’un schéma. Ce dernier prévoit tous les équipements différentiels à courant résiduel (DDR) de 30 mA. Cette précaution permet de sécuriser les circuits électriques de votre demeure. Il pose donc des disjoncteurs et des interrupteurs. Il met également en place des gaines techniques de type GTL. Cela facilite un regroupement des arrivées de courants forts ou faibles. La NF C 15-100 exige 4 circuits indépendants. Elle recommande un nombre minimal de prises secteurs et d’ampoules par chambre. En général, les professionnels installent 3 prises secteurs par chambre. Ils en posent 6 dans la cuisine et 1 dans une salle de séjour de 4 m2. Au niveau de la pièce d’eau, le risque reste assez élevé. L’électricien doit respecter des volumes de sécurité pour éviter que l’humidité ambiante ne provoque des électrocutions chez les usagers. La norme NF C 15-100 précise également les principes à suivre pour la mise en place des prises de terre et du parafoudre.

Une norme incontournable pour les nouvelles installations

L’électricien respecte obligatoirement cette norme pour tous les travaux. Pour les nouvelles installations, les fournisseurs d’énergie réclament toujours l’attestation de conformité électrique dans le cadre de la première mise sous tension. Celle-ci se présente sous la forme d’un formulaire officiel minutieusement rempli par l’électricien. Il le transfère à la direction régionale de Consuel. Cette instance réalise les contrôles et vérifications nécessaires dans un délai de 3 semaines après l’introduction. Elle s’assure que les installations s’effectuent selon la norme NF C 15-100. En conséquence, l’agent du Consuel délivre l’attestation de conformité. Vous pourrez ensuite la présenter à EDF ou au fournisseur de votre choix. S’il relève des irrégularités et des imperfections, il invite l’électricien installateur à procéder aux corrections qui s’imposent pour l’obtention de l’attestation. Pour éviter ces désagréments, confiez vos projets à un professionnel qualifié comme « électricien Paris ». Il reste disponible sur la plateforme https://www.sos-electricien-75.fr/electricien-paris. Il vous garantit des prestations irréprochables de qualité. Il intervient dans le strict respect des normes requises. Il récupère sans problème l’attestation du Consuel. De plus, ses installations répondent à toutes les exigences de sécurité. Vous pourrez souscrire aisément à une assurance.

Une norme obligatoire pour les rénovations

Avant les travaux de rénovation, l’électricien procède à un audit électrique. Le contrôle intervient sur chaque élément essentiel du circuit en place. Après les différentes vérifications, il rédige un rapport détaillé qui précise les problèmes relevés. Ce document fait également le point des recommandations à mettre en œuvre pour régler efficacement toutes les imperfections détectées. Les principales mesures prises par l’électricien interviennent dans le cadre de la norme NF C 15-100.

Le diagnostic électrique

Cette mesure est entrée en vigueur au 1er janvier 2009. Elle s’impose dans le cadre de la cession de toute maison de plus de 15 ans. Sa mise en œuvre incombe au vendeur. Il doit solliciter l’assistance d’un prestataire qualifié. Ce dernier vérifiera les différents points de vos installations. Il utilisera des équipements sophistiqués pour procéder au contrôle. Il s’assure de la présence d’un appareil de commande. Il recherche les éléments de protection, notamment l’existence d’un dispositif différentiel qui communique avec la terre. Cela préserve vos matériels de toute surtension. Le spécialiste identifie tous les problèmes électriques et les risques d’électrocution. À l’issue de l’audit, il délivre un document daté. Les professionnels le réclament généralement lors de la vente ou de la promesse de cession. Il doit être daté de moins de trois ans pour être valide. L’acquéreur devra prendre des dispositions pour rénover le système électrique en place. L’électricien sollicité intervient également dans le strict respect de la norme NF C 15-100.

Synthèse

La norme électrique NF C 15-100 reste incontournable pour tous les travaux électriques. Le professionnel s’y conforme obligatoirement pour toute nouvelle installation. À l’issue des tâches, il doit obtenir l’attestation du Consuel. Ce document témoigne du respect des normes requises. Exigez-le dans le cadre de l’exécution de vos projets. Pour tout achat d’appartement de plus de 15 ans, demandez systématiquement à voir le diagnostic électrique. Cela vous permettra d’évaluer l’ampleur des réparations à effectuer. Vous pourrez ainsi négocier les prix en conséquence afin de réaliser de bonnes affaires.

 

 

Source des images :
https://pxhere.com/fr/photo/1369664

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2019 TTravaux.com

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils