Qui n’a jamais rêvé de s’offrir un système de vmc de qualité ? Renouveler l’air ambiant de sa maison est nécessaire pour la santé de tout un chacun. Une des solutions pour y advenir consiste à adopter une ventilation double flux. Mais qu’est-ce qu’une vmc double flux ? Quels sont les types de vmc double flux ? Comment installer sa vmc double flux ? Zoom sur la vmc double flux.

 

Qu’est-ce qu’une vmc double flux ?

Il n’est rien de plus pratique que la vmc pour limiter au maximum sa consommation en énergie. Normal, donc, que les organismes écologiques la subventionnent au vu de cette économie d’énergie. La vmc compte de nombreuses variantes telles que la vmc simple flux, la vmc double flux, la vmc thermodynamique, ou encore la vmc simple flux hygroréglable. Mais la vmc double flux se distingue vraiment par son mode de fonctionnement. Contrairement à la vmc simple flux, la vmc double flux n’évacue pas de l’air chaud pour faire entrer de l’air froid, mais utilise plutôt la chaleur de l’air sortant pour réchauffer l’air entrant. À l’aide d’un échangeur situé sous le toit, elle reprend la chaleur de l’air sortant et la transfère directement à l’air entrant. Il n’y a donc aucune fusion entre ces deux types d’air, mais uniquement un échange de chaleur. Toutes les pièces humides sont des zones d’extraction de la vmc, via les bouches d’extraction : salle de bain, cuisine, cellier, etc. Les zones d’entrée d’air sont les pièces principales de la maison : la salle à manger, la chambre, les bureaux, etc. Cependant, il faut veiller à ce que le caisson soit entreposé dans un volume isolé, et non dans un comble perdu isolé. En outre, la totalité des gaines passant par le volume isolé doit être calorifugée afin d’éviter l’apparition éventuelle de condensation, phénomène dangereux pour la santé des usagers. Pour pouvoir entretenir l’appareil fréquemment, le corps principal doit rester à portée de main.

 

Mode de fonctionnement de la vmc double flux

Deux réseaux de conduits équipent le système de vmc double flux, contrairement à un simple flux. De même, l’air extérieur provient des bouches provenant d’une seule d’entrée d’air située sur le toit. Le système récupère les calories présentes dans une machine, et les utilise pour réchauffer de l’air moins impur entrant. Notez que la vmc double flux est le plus souvent statique. Autrement dit, l’action de transférer la chaleur entre les deux airs qui circulent est effectuée de façon passive, via l’échange de chaleur. Une idée reçue consiste au fait que la déperdition thermique est supprimée grâce à l’intervention de la vmc double flux. Pourtant, même si elle est largement minimisée par rapport à une vmc simple flux, la déperdition thermique subsiste tout de même.

 

Quels sont les types de vmc double flux ?

Il existe trois types de vmc double flux : la vmc double flux  classique, la vmc double flux  hygroréglable et la vmc double flux  thermodynamique. Selon vos préférences et selon votre maison, l’un ou l’autre vous conviendra le plus, car chaque type de vmc double flux présente des avantages, des caractéristiques, mais aussi des inconvénients.

 

La vmc double flux classique

C’est, en effet, la vmc double flux la plus basique. Elle ne comporte que les accessoires cités plus haut, et n’est pas en soi très efficace par rapport aux autres modèles qui sont plus novateurs. Elle coûte cependant moins cher, et sa durabilité lui a value une certaine renommée.

 

La vmc double flux thermodynamique

L’innovation majeure de cette merveille technique est une pompe à chaleur intégrée directement dans le caisson principal de votre vmc, pour ensuite laisser les lois de la thermodynamique opérer. En somme, l’air entrant subit un dopage de chaleur important, même pour un système de vmc double flux. L’air ambiant ainsi réchauffé peut facilement excéder les 30 °C. Cette technique est utilisée par les Nord-Européens depuis de nombreuses années, qui, en plus, parviennent à se chauffer uniquement par ce procédé.

 

La vmc double flux hygroréglable

Elle fonctionne suivant à peu près le même principe qu’une vmc simple flux hygrorégable, sauf que le taux d’humidité de l’air ambiant est aussi pris en compte pour le contrôle de la ventilation. Plus avantageuse, car intelligente, elle est aussi plus aboutie qu’une vmc autoréglable qui requiert l’intervention manuelle de l’utilisateur. Ce type de vmc utilise les informations hygrométriques pour se régler automatiquement, en hiver comme en été.

 

Les avantages de la vmc double flux

Puisque l’air entrant est plus chaud, il n’a pas besoin d’être chauffé avec intensité, d’où une économie d’énergie notoire pour le chauffage de la maison. Contrairement aux vmc simples flux, le confort répond présent : vivre en hiver dans une maison où l’air a une température de 10 °C est nettement plus confortable que vivre dans la même maison, à -5 ° C. De plus, étant donné qu’il y a une seule entrée d’air et que celle-ci se trouve sous le toit, il y a beaucoup moins de nuisances sonores venant d’au-dessus des fenêtres. On peut optimiser le rendement avec l’utilisation simultanée de la vmc double flux et d’un puits canadien, occasionnant une rentabilité d’énergie supérieure et l’opportunité de jouir d’une atmosphère fraîche en été. La collecte et sauvegarde des calories est plus précise, et on apprécie l’absence des fameux courants d’air, observés dans la plupart des vmc simple flux. Ce système répartit aussi mieux la chaleur dans l’ensemble de la maison, mais il faut aussi tenir compte des inconvénients de cette vmc.

 

Les inconvénients de la vmc double flux

Le premier inconvénient de ce type de ventilation est sans doute son coût plus élevé que celui d’une vmc simple flux hygroréglable. En outre, pensez à l’entretenir assez régulièrement pour favoriser sa durabilité. Par ailleurs, la vmc double flux prend beaucoup d’espaces, et cause de ce fait, un encombrement assez important, gênant à la limite. Du fait que la performance du système en serait altérée, les fenêtres ne peuvent pas être ouvertes. La vmc double flux (surtout l’hygroréglable) doit obligatoirement être installée par un professionnel, sauf dans certains cas où vous êtes vraiment calé en bricolage. Quant à la condensation, elle nécessite de prévoir une évacuation d’eau, au risque de causer des dommages importants à l’appareil bien que l’on puisse soi-même brancher une vmc double flux, installer une vmc double flux ou remplacer une vmc double flux requiert également l’aide d’un professionnel.

 

Prix moyen d’une vmc double flux

Le vmc double flux prix est plus élevé que celui d’une vmc simple flux. Pour un kit vmc double flux à haut rendement, le montant peut atteindre 3000 €. Aldès, Atlantic, Unelvent et d’autres marques de référence proposent des produits dans une fourchette de 2500 à 5000 €. Mais le prix en vaut-il vraiment la peine ? Oui, selon les spécialistes qui plébiscitent la discrétion sonore de ce type de vmc. Cependant, cet investissement est peu rentable pour les petites habitations. Il est plutôt recommandé pour les grandes maisons et établissements publics. La vmc double flux, alternative intéressante à la vmc simple flux, a une certaine longueur d’avance en termes de performances par rapport à son homonyme. Ergonomique, silencieuse, innovante, elle ne manque pas d’atouts pour séduire les usagers. Mais elle nécessite également le recours à un expert pour son installation, moyennant finance, en plus d’être déjà onéreuse. Faut-il alors se remettre à la vmc simple flux ? Tout dépend de vous et de vos envies, et surtout de votre type de maison et de votre budget. Vous savez désormais tout ce qu’il faut savoir pour mener une mûre réflexion sur le sujet.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2018 TTravaux.com

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils