L’installation électrique d’une maison est essentielle pour le confort et la sécurité de ses occupants. De ce fait, plusieurs appareils doivent équiper le bâtiment. Le disjoncteur, discret, mais très utile, fait partie de ces appareils. Le disjoncteur Legrand est le fabricant le plus connu des protections modulaires … Que faut-il savoir sur le disjoncteur ? 

 

Qu’est-ce qu’un disjoncteur ?

C’est un appareil qui permet de couper l’électricité dans le cas où il y aurait un court-circuit ou en cas de surintensité. C’est un dispositif électronique de protection capable d’interrompre un courant de surcharge ou un courant de court-circuit dans une installation électrique. Existant en plusieurs versions, il est placé sur le tableau de répartition ou tableau électrique de l’installation. Suivant le modèle selon lequel il a été conçu, le disjoncteur est capable de surveiller un ou plusieurs paramètres d’une ligne électrique. Comparé au fusible, il se distingue par sa capacité à pouvoir être réarmé. Mais lorsque le disjoncteur saute, il est toutefois conseillé de trouver le problème avant de réarmer l’appareil. Le disjoncteur est parfois appelé disjoncteur électrique. Il s’agit, en fait, d’un seul appareil. Hager compte parmi les marques les plus réputées de disjoncteur.

 

Rôle du disjoncteur

Le fonctionnement du disjoncteur est similaire à celui d’un interrupteur, à la différence près qu’il se déclenche automatiquement et non manuellement. La totalité des circuits électriques ainsi que des appareils électriques domestiques doit obligatoirement être reliée au disjoncteur, qui a pour rôle de les préserver d’un court-circuit ou d’une surintensité du courant. Un court-circuit se produit lorsque deux conducteurs contraires en polarité entrent en contact, ce qui crée une surintensité excessive. Lorsque le courant est normal, il traverse le disjoncteur qui ne réagit pas. Mais lors d’un court-circuit, la surintensité est détectée par une bobine qui génère alors un champ magnétique. C’est ce champ magnétique qui ouvre les contacts du disjoncteur. L’autre rôle du disjoncteur est de protéger l’installation électrique des surcharges, car chaque circuit est conçu pour supporter une intensité maximale précise. Mais si cette limite est dépassée, les conducteurs se mettent à chauffer, ce qui augmente drastiquement les risques d’incendie. Dans tel cas, le courant en surcharge traverse un élément thermique du disjoncteur et a pour effet de le déformer progressivement, ce qui finit par provoquer l’ouverture du circuit.

 

Fonctionnement

Toute maison ou du moins tout foyer possède un compteur. Celui-ci est relié au tableau de répartition qui rassemble et protège contre les courts-circuits et les surcharges. Il est déconseillé d’activer trop d’appareils en même temps, étant donné que l’abonné a souscrit à une puissance déterminée qui risque alors d’être dépassée. C’est ce qui peut provoquer la coupure générale. À chaque zone du logement, il y a des disjoncteurs divisionnaires qui sont reliés. Pour la protection des occupants, il y a également des disjoncteurs qualifiés de « différentiels ». Ces derniers protègent les personnes lorsque celles-ci entrent accidentellement en contact avec des corps métalliques mis sous tension. Si les masses de ces appareils sont convenablement reliées à la terre, la différence d’intensité sera détectée par le disjoncteur différentiel qui va, ensuite, couper le circuit. Il faut réarmer le disjoncteur pour pouvoir rétablir le courant, mais la fuite de courant devra avoir préalablement été détectée.

 

Le disjoncteur différentiel

C’est un appareil qui protège à la fois les appareils électriques et les personnes qui occupent la maison. En fait, il tient à la fois le rôle de disjoncteur divisionnaire et de l’interrupteur différentiel. Le système magnéto-thermique de l’appareil se charge de protéger contre l’action des surcharges et des courts-circuits tandis que le système différentiel protègera contre les fuites accidentelles de courant. Une autre différence entre le disjoncteur différentiel et l’interrupteur différentiel se trouve au niveau du prix. Chez la marque Legrand, par exemple, un disjoncteur différentiel a un prix de 248,4 euros, tandis qu’un interrupteur différentiel couplé à un disjoncteur divisionnaire a un prix de 135,12 euros. Mais le disjoncteur différentiel se révèle tout de même plus avantageux, car il est plutôt utilisé dans le secteur industriel et tertiaire. Pour faire simple, les circuits de bureaux sont branchés et groupés d’une façon qui rappelle celle des circuits domestiques. Il est à rappeler que tout disjoncteur est modulaire.

 

Le disjoncteur divisionnaire

Le disjoncteur divisionnaire, placé en aval du disjoncteur différentiel, protège contre les courts-circuits en coupant toute la ligne électrique à risque. Il ne remplace pas le disjoncteur différentiel, mais le complète. Si le disjoncteur différentiel protège contre les possibles fuites liées à un problème d’isolation, le disjoncteur divisionnaire va isoler la ligne source de la surcharge. Lorsque la surcharge atteint un certain degré, le bilame de l’appareil se met à chauffer et, au bout d’un moment, va automatiquement couper la ligne touchée, par le biais d’un système thermique. Le disjoncteur procède aussi à une isolation magnétique en cas de court-circuit. Le disjoncteur divisionnaire, plus rapide, n’utilise pas le système de fusible, mais un système plus abouti permettant d’identifier la source du problème plus rapidement.

 

Les disjoncteurs sont des appareils essentiels à la sécurité des matériels électroniques d’un logement, mais protègent aussi les occupants.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2018 TTravaux.com

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils